Identité Nationale

 

Pour Nous Identité National c'est :

Le respect de la Nation, de ses symboles, de ses institutions, de ses Individus dans leurs Différences et leurs Religions, une égalité des chances, et une égalité des choix, Hommes-Femmes tous réunis autour d’un drapeau.

L’Europe est un vaste chantier en construction des Nations, ou chacun doit retrouver sa place. Qui sommes nous ? Nous devons d’abord répondre à cette question avant de pouvoir  prétendre à une place respectable à l’intérieur de l’Europe, retrouver ,comprendre ,et surtout respecter notre Nation ,notre Pays ,notre Identité .

L’identité personnelle 

Très tôt l’enfant se pose des questions d’identité et il s’en pose d’autant plus qu’il vit dans un milieu où les repères sont brouillés. Considérer, comme on le fait parfois, que les problèmes d'identité sont des problèmes d’adolescent, en croyant qu’ils ne se posent plus pour l’adulte est assez naïf.

    Suffit-il que nous ayons une position sociale, un travail, une famille, une religion, un parti politique pour que nous sachions qui nous sommes ? La question « qui suis-je ? » n’est pas facile à éluder. Il y a ce que nous croyons mettre dans notre identité personnelle, et il y a ce que nous sommes. Ce n’est pas parce que nous croyons être A ou B que nous sommes effectivement A ou B. Il n’est pas sûr que nous ayons une conscience exacte de ce que nous sommes.

Le moi s’identifie avec la désignation sociale du nom donné à un individu,. Quelle que soient les situations, chacun nous appelle par un nom, qui une fois connu, est toujours le même. Quand nous sommes appelées par notre nom et quand qu’il y a hésitation, nous disons : « qui vous demandez ? Moi ? » C’est là un point de vue qui nous sert de référence ordinaire : qui je suis ? Je suis « moi » ! et c’est tout. Quant à développer ce que cela veut dire, le sens commun y rajoute une énumération du genre Pierre Durand, pharmacien, français, catholique, habitant à Ciboulette les bains, marié, père de 3 enfants etc. La liste pourrait être longue. Le soi est identifié à une série d’appartenances que je peux exhiber comme je peux étaler ma carte d’identité, mes cartes de club et mes cartes de crédit. (Serge Carfantan. Philosophie et spiritualité.  Sergecar.perso.neuf.fr).

Appartenances :

Appartenance familiale : La façon dont la famille accomplit sa fonction de première cellule de vie détermine une grande partie des chances de réussite des jeunes dans leur parcours vers l’autonomie sociale.

Conséquemment, avant même d’avoir un problème personnel, les jeunes en difficulté ont souvent un problème de famille; avant d’être mal dans leur peau, les enfants en difficulté ont mal à leur famille. Le court texte qui suit n’est pas une révélation en cette matière mais plutôt un rappel de certaines données de fond concernant l’immense fonction de la famille dans le développement des jeunes.

Pourquoi la famille est-elle si importante?

«Pour le meilleur et pour le pire, chacun de nous transporte en soi sa famille originelle, en tant qu’ingrédient, en tant que constituant de son organisation comportementale propre, tantôt comme un poids et une source de limitations, tantôt au contraire comme une force et une richesse.» 1

Nos parents ont exercé sur nous une influence physique, psychologique et sociale. Notre corps, tant dans son fonctionnement que dans son apparence, dépend fortement de l’hérédité que nous ont transmis nos parents. La confiance que nous avons en nous-mêmes (image de soi), notre façon d’entrer en contact avec les autres, de gagner ou de perdre, d’aimer ou de détester, de dominer ou d’être dominé, dépend fortement des modèles relationnels que nous avons acquis au contact de nos parents.

Les choses que nous trouvons importantes dans la vie (les valeurs), les buts que nous poursuivons, les causes que nous défendons, les amis que nous avons, notre façon de nous tailler une place dans le milieu, sont fonction des valeurs acquises dans l’environnement familial. L’enfant dépend de ses parents dans son corps, dans sa tête et dans son groupe. Voilà pourquoi la relation parent-enfant est un ingrédient central dans le développement des jeunes. Les familles ne sont plus toutes pareilles cependant. Qu’entend-on au juste par «famille» aujourd’hui?

Qu’est-ce qu’une vraie famille?

Les portraits de famille se sont diversifiés au cours des dernières années. Il est probable que le portrait de votre famille d’origine diffère de celui de votre famille actuelle tant par le nombre de membres qui y figurent que par les liens et les rôles de ces membres. Est-ce qu’un couple sans enfant est une famille? Une famille qui n’a qu’un seul parent est-elle une vraie famille ? Une famille où l’on retrouve trois ou quatre noms de famille différents est-elle une vraie famille ? En psychologie du développement, la famille est définie comme une cellule sociale qui comporte au moins une relation parent-enfant. Cette définition fait qu’un couple sans enfant est peut-être une famille potentielle mais n’en est pas une comme tel. Au contraire, selon cette définition, une adolescente de 17 ans et son bébé de quatre mois constituent une vraie famille, de la même façon que la famille recomposée réunissant des enfants qui ne partagent pas tous les mêmes parents biologiques représente une vraie famille.

Dans cette optique, c’est la relation parent-enfant qui est le fondement de la notion de famille, qu’il y ait ou pas une relation conjugale active. Cela ne veut pas dire que la relation entre les parents de l’enfant n’a pas d’importance dans la famille mais plutôt que dans l’optique du développement de l’enfant, c’est le lien avec le parent qui définit la famille, qui structure le rôle que la famille joue dans sa vie, qui fournit au jeune l’oxygène psychologique dont il ou elle a besoin pour grandir. Évidemment la qualité des liens et des rôles familiaux influenceront le cheminement du jeune à travers l’enfance et l’adolescence. Une vraie famille, c’est celle de l’enfant et de son ou ses parents, sans égard à la structure car c’est au-delà de la configuration parentale que les liens et les rôles familiaux façonnent son développement.

Les liens et les rôles familiaux et le processus de socialisation de l’enfant
Ce sont les caractéristiques des liens et des rôles familiaux qui impriment sur l’enfant l’empreinte qui le marquera pour la vie. Par exemple, la façon dont l’enfant entre en relation avec sa mère définit tout un monde; on pourrait parler d’une architecture relationnelle, avec ses espaces, ses cloisons, ses zones éclairées, ses zones sombres, etc. Pour bien saisir cette réalité, nous pouvons imaginer ce qu’aurait été notre enfance et notre adolescence si nous avions eu à les vivre dans la famille de notre meilleur(e) ami(e) de jeunesse. Même quartier, même culture mais combien nombreuses les différences dans les façons de faire, dans les règles, les limites.

Les manières de demander des choses, etc. La relation parent-enfant est un environnement en elle-même sur le plan psychologique. Les enfants le comprennent vite, eux qui savent si bien aller voir le père lorsque «l’environnement» définit par la mère laisse moins de place à certaines demandes.

Si le processus de socialisation correspond à apprendre à vivre, les parents jouent un rôle important comme modèles, comme guides, comme superviseurs de cet apprentissage. La façon dont ils s’acquittent de ce rôle de leader du développement de l’enfant, la façon dont ils gèrent l’autorité que leur confère leur rôle, influence beaucoup la couleur du milieu de vie offert à l’enfant. La présence de parents compétents joue pour beaucoup dans le succès de ce processus de socialisation.

Appartenance  religieuse :

La République française a, depuis un siècle, une forte tradition de laïcité. Selon l'article 3 de la loi du 9 décembre 1905, « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l'État, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l'exercice des cultes. Pourront toutefois être inscrites aux dits budgets les dépenses relatives à des services d'aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons. Les établissements publics du culte sont supprimés, sous réserve des dispositions énoncées à l'article 3 ».néanmoins selon une estimation du Figaro en 2008 il y a en France :

Et 32 % de la population française se déclarent athés et 32 % agnostiques et que 27 % croient en un Dieu ou être suprême.

Appartenance ethnique :

Selon Taylor, "Tandis qu'en Allemagne, dans les pays slaves et dans l'Europe du Nord, les dérivés d'ethnos mettent l'accent sur le sentiment d'appartenance à une collectivité, en France le critère déterminant de l'ethnie est la communauté linguistique"
Il existe plusieurs formes de critères en ethnologie pour diviser les groupes. La plus utilisée en Europe est l'anthropologie culturelle. Mais il y a d'autres critères comme la génétique humaine et des populations, ou des vraisemblances culturelles et linguistiques, la perspective historique sur l'ethnie et bien d'autres.

 

La France métropolitaine a une population totale de 61 875 822 habitants en 2008.

Selon David Levinson, anthropologue culturel, seuls cinq groupes autochtones minoritaires sont référencés en tant que groupes ethniques distinctifs des Français et dans des régions définies.

Deux autres groupes ethniques sont en France métropolitaine depuis des siècles mais pas dans des régions définies:

Les autres groupes ethniques proviennent tous très majoritairement d'une l'immigration récente.
- Avant la deuxième guerre mondiale

- Après la deuxième guerre mondiale

- Les Gascons, Provençaux, Languedociens, Auvergnats, Normands entre autres sont parties intégrantes du peuple français d'un point de vue ethnologique. Au XVIIe siècle, la volonté de la France pour forger une nouvelle entité centralisée s'est créée par l’incorporation des anciennes provinces de France.

Identité politique :

U.M.P ,  P.S,  P.C, les Verts, Modem …quel parti choisir pour gouverner la France ? Ceci dépend de la sensibilité Economique, Milieu Socio-culturel, milieu géographique et degré d’éducation de chacun entre nous.