Obligations Civiques

L'exercice de la citoyennete implique des droits et des obligations civiques :

Face aux incivilités et violences urbaines, mais également face à la montée de l’abstention, on fait valoir que si le citoyen jouit légitimement de ses droits, il est aussi contraint de respecter des devoirs qui résultent également de sa qualité de citoyen. Ainsi, peut-on lire sur les cartes d’électeurs la mention " Voter est un droit, c’est aussi un devoir civique ".

La citoyenneté. Ne se définit pas uniquement d’un point de vue juridique par la possession de la nationalité française et de ses droits civils et politiques. Elle se définit aussi  comme une participation à la vie de la cité. Cependant, les citoyens n’ont aucun rôle obligatoire à jouer. En ce sens, le statut juridique de citoyen est un statut de liberté. Un citoyen peut choisir de participer (citoyen actif) ou non (citoyen passif) à la vie publique.

 Toutefois, un citoyen actif a un rôle essentiel à jouer, qui prend tout son sens avec l’exercice du droit de vote. C’est à ce moment que le citoyen apporte sa contribution majeure à la société. En votant, mais aussi en se faisant élire, il fait valoir son point de vue, change ou confirme les gouvernants, ou encore (dans le cadre du référendum) décide des grandes orientations de la politique nationale.

Si les débuts de la Révolution ont restreint l’exercice de la citoyenneté à certaines catégories sociales (suffrage censitaire, 1791), d’autres périodes ont mis en œuvre davantage d’universalité. Ainsi, par exemple, l’art. 4 de la Constitution du 24 juin 1793, jamais appliquée accordait la citoyenneté "à tout étranger âgé de 21 ans accomplis qui, domicilié en France depuis une année, y vit de son travail, ou acquiert une propriété, ou épouse une Française, ou adopte un enfant, ou nourrit un vieillard, tout étranger enfin qui sera jugé par le Corps législatif avoir bien mérité de l’humanité". Ce n’est pourtant qu’en 1848 que le suffrage universel masculin est définitivement instauré en France. Quant aux femmes, le droit de vote ne leur est reconnu qu’en 1944, par une ordonnance du 21 avril. En 1974, la majorité électorale est abaissée de 21 à 18 ans. Un débat demeure pourtant aujourd’hui sur le droit de vote des étrangers. Depuis le traité de Maastricht (1992), les étrangers ressortissants d’un État membre de l’Union européenne peuvent se présenter et voter aux élections municipales.

 

 Mais, en dehors des élections, les citoyens peuvent également, de façon quotidienne, jouer un rôle important dans la société. Par exemple, ils peuvent adhérer à une association, un syndicat ou un parti politique et, ainsi, tenter de faire évoluer la société dans laquelle ils vivent, de venir en aide aux autres ou d’influencer la politique nationale.

 De même, l’attitude individuelle des citoyens est importante. Les comportements de civisme (politesse, respect des biens publics...) sont pour beaucoup dans le caractère apaisé d’une société.

 

POURQUOI VOTER :

 

sources : www.vie-publique.fr ,www.france-jeunes.net , www.association-valmy.org